Culture Country

Origines de la Country

Les Appalaches sont un vaste ensemble de montagnes et de vallées
(situé à l’est de l’Amérique du Nord) qui s’étend de la province de Québec jusqu’au Nord de l’état d’Alabama (2400 km de long parallèle à l’océan Atlantique).

C’est là, dit-on, que naquit la Country Music (et je ne dirai pas le contraire). Ce genre est apparu dans le courant des années 20, il est nourri des musiques traditionnelles apportées par les immigrants Irlandais et Ecossais principalement. Les chants d’église baptiste viendront encore l’enrichir au fil de son évolution.

Si la Coutry Music est considérée avant tout comme une musique « blanche », il faut savoir que l’un des premiers musiciens à avoir joué au Grand Olé Opry dans les années 20, fut un black dénommé Deford Bailey. Il jouait de l’harmonica et fût la première star country noire. Après une carrière en dents de scie (il fût cireur de chaussures), il fini sa vie dans la misère à l’âge de 83 ans.

Dans sa première forme, la Country Music est essentiellement instrumentale. On la joue sur des guitares, banjos, violons (fiddle) et mandolines, puis viendront s’ajouter le dobro (guitare métallique) et la guitare hawaïenne (la fameuse pedal steel). Cet ancêtre de la country Music a pour nom hillibilly ou old time music.
Les premiers musiciens du genre connus et enregistrés au début des années 20 sont les violonistes Eck Robertson et Fiddlin’John Carson.

Un des premiers succès country chanté est « Wreck of the old 97 » de Vernon Dalhart en 1925 (plusieurs millions d’exemplaires vendus). Toujours en cette année 1925, c’est à Nashville que vît le jour une émission de radio mythique le Grand Olé Opry. Elle fût diffusée tout d’abord depuis les studios de la radio WSM puis changea plusieurs fois de lieu jusqu’au début des années 70 où elle « s’installa » enfin dans sa propre maison The Grand Olé Opry House.

Deux ans plus tard, en août 1927, le découvreur de talents Ralph Peer qui sillonnait le pays avec un studio portatif arrêta sa voiture à Bristol, Tennessee. Il enregistra ce jour là pas moins de 2 futures légendes de la country music : The Family Carter ainsi qu’un certain Jimmee Rodgers. Ces gens devinrent très vite des stars intouchables.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, de nouvelles formes de Country Music apparurent, telle que le Bluegrass emmené par Bill Monroe. Cette musique exécutée sur des instruments acoustiques descend directement des montagnes Appalaches. Outre l’emblématique Bill Monroe, citons Lester Flatt, The Stanley Brothers, Jimmy Martin, et plus près de nous, The Nitty Gritty Dirt Band et Ricky Skaggs, entre autres. Si vous souhaitez avoir une idée générale du genre Bluegrass, écoutez la bande originale du film « O’Brother, where are thou » (avec George Clooney mesdames ! ).

A la même époque dans le deep south (sud profond), Bob Wills and his Texas playboys (Stay all night, stay a little lover) développe une nouvelle branche de la country : le western swing. C’est une musique faite pour danser, s’y mêlent rythmes des danses campagnardes, violons, steel guitars auquels viennent s’ajouter des cuivres.
Milton Brown avec « Oh you pretty woman », Asleep at the wheel et leur « Red Wing », Hank Thompson « Take me back to Tulsa », Bob Dunn « I keep on loving you » ont défendu cette musique qui inspire encore aujourd’hui des gens tel que Lyle Lovett.

Les années 50 arrivent et avec elles, le Honkytonk, une musique qui traite surtout des virées nocturnes dans les bouges et autres bars fréquentés par les fameuses « honky tonk women ». Pour nous chanter ces mésaventures alcoolisées, des spécialistes tels que Ernest Tubb (Walking the floor over you), Al Dexter (Honky tonk blues), Lefty Frizzell ou encore Hank William, entre autres, ont testé et approuvé (certains en sont morts), la vie du honky tonk man.
Je vous conseille par-dessus tout, le film de Clint Eastwood « Honky tonk man » avec la chanson éponyme de Marty Robbins.
Le milieu des années 50 connait l’arrivée de chanteurs plus généralistes, mais de grand talent malgré tout, dont parmi eux, Johnny CashGeorge Jones et Merle Haggard qui voient leur notoriété perdurer encore de nos jours.

Les sixties sont les années rock par excellence et malgré la qualité du «Nashville sound » de l’époque (avec Dolly PartonRoger MillerMarty Robbins et Webb Pierce entre autres) la Country Music ne peut s’empêcher de s’assoupir sur ses lauriers. Cette « sieste » se prolongera durant les années 70 malgré les quelques soubresauts d’une équipe de musiciens, la fameuse A Team commandée par l’harmoniciste Charlie Mc Coy.

Les années 80 et 90 voient un renouveau de notre musique préférée grâce à des pointures telles que Ricky SkaggsRandy Travis, les Judds, etc… qui renouent avec la tradition.

De nos jours, la New Country se retrouve en pleine forme avec des talents tel que : Alan JacksonJohn MontgomeryGarth BrooksDanni Leigh…